Celebrating ....

* CELEBRATING OUR 40th YEAR! * www,junto.blogspot.com * Richard Carreño, Editor * PhiladelphiaJunto@ymail.com * 1.215.385.3512

Sunday, 22 February 2009

A la Musee d'Art de Philadelphie






Zut, Alors! C'est Cezanne!

Par Danièle Thomas Easton. Directeur, France - Philadelphie
"Zut, zut à Cézanne!" aurait dit Fernand Léger, tentant de se libérer de l'influence de cette figure capitale dans l'histoire de l'art. A quoi Matisse aurait répondu: "Dangereuse son influence? Tant pis pour ceux qui n'ont pas assez de force pour la subir!"

La nouvelle exposition "Cézanne and Beyond" qui vient de s'ouvrir au Philadelphia Museum of Art vient prouver, s'il en était encore besoin, combien les artistes de divers mouvements depuis le cubisme jusqu'à la peinture contemporaine, bon gré, mal gré (comme Léger...) ont accepté, assimilé ou subi son influence. Joseph Rishel, douze ans après une rétrospective consacrée à Cézanne en 1996, présente une nouvelle déclinaison artistique sur ce peintre, véritable charnière entre l'art du XIXe et du XXe siècle.

Travailleur solitaire, répétant sans cesse les mêmes motifs (la Montagne Sainte-Victoire, les baigneuses, pommes et compotier, arbres), Cézanne occupe une place de choix à Philadelphie, puisqu'entre le Musée des Beaux-Arts et la Fondation Barnes, la ville peut se targuer de posséder davantage de ses oeuvres que Paris.

Articulée autour de plusieurs thèmes - portraits (joueurs de cartes, homme à la pipe), femmes assises, peintures mortes, baigneuses, et paysages - l'exposition présente des tableaux du maitre et, juxtaposées, les oeuvres de générations suivantes, interprétant le même thème avec une sensibilité différente, voire contradictoire, toutes cependant indéniablement inspirées par Cézanne.

Ainsi aux Joueurs de Cartes répond la photo du Canadien Jeff Wall. Aux portraits de Madame Cézanne sont confrontées des femmes assises par Picasso, Matisse, et Max Beckmann. Des sculptures de Picasso, des toiles de Matisse offrent un nouveau prisme d'appréciation des Baigneuses. Des natures mortes de Piet Mondrian, de Jasper Johns, d'Ellsworth Kelly proposent un traitement alternatif aux pommes cézanniennes.

C'est surtout dans la dernière salle que le génie du premier maitre de la nature explose le mieux avec ses toiles consacrées à L'Estaque, Sainte-Victoire, Les Lauves, Auvers qui, pour le commissaire de l'exposition, sont autant d'invitations à placer ces paysages dans un nouveau contexte ou peuvent ricocher les créations de Beckman, de Kelly, ou de Picasso.

Loin de créer une impression de déjà vu après l'exposition Cézanne de 1996, cette nouvelle interprétation autour de l'influence du peintre permet de découvrir, ou de redécouvrir, des artistes aussi inattendus que Brice Marden, Marsden Hartley, Georges Braque, Charles Demuth, Liubov Popova, Giorgio Morandi, Alberto Giacometti, Arshile Gorky et de conclure avec Fernand Léger: "Nous sommes tous partis de Cézanne".

Exposition du 26 février au 17 mai 2009, à Philadelphie uniquement .

Philabooks|Booksellers